Le jour où j’ai oublié de respirer

La peinture est un plaisir essentiellement solitaire. Se produire en public est hautement inhabituel. Le nombre d’expositions de mes aquarelles pouvait, jusqu’au premier août 2013, être évalué à environ… une. Et il n’y avait pas eu de vernissage.

Vernissage 1

Cette fois ci, il y en avait un. Mon premier. Le 3 août à 20h.

Après un début de journée sans problème particulier, je découvris, au moment de partir pour le lieu de l’exposition, que je retenais mon souffle, et que j’avais comme une boule dans l’estomac qui prenait beaucoup de place… Le trac !

Et puis les visiteurs ont commencé à arriver, et m’ont dit qu’ils aimaient ce que je faisais, et m’ont posé tout un tas de questions plutôt intelligentes.

Vernissage 2

Trois heures plus tard, en rentrant chez moi, j’ai redécouvert soudain que je savais respirer…

Encore merci à l’équipe du Tattooed Lady, merci à Justin d’être venu, et à Nab d’avoir voulu venir.

Leave a Reply